A la Villa Cameline (Nice, France)

4 mai 2018 | 2 commentaires | 2

Quand Eve Pietruschi sème en ces lieux quelque chose qui fait résonner votre propre poésie…

« Il les suivait à distance pour effacer leur pas »
Exposition du 6 avril au 4 mai 2018

La Villa Cameline est un lieu à part qui n’en finira pas de m’inspirer…

Cette @maison_abandonnee est désormais un lieu d’exposition privée accessible ponctuellement d’avril à mai lors de celles-ci :

« La Maison Abandonnée a donné carte blanche à Eve Pietruschi qui investira l’ensemble de l’espace avec une réflexion sur la lenteur, la contemplation, nos manières de régir nos vies en consommateur frénétiques, oubliant de s’arrêter pour enfin s’intéresser à notre environnement humain ou naturel.
——————————————————————————
Glaner comme un acte, un mode de vie, des objets, des paysages, des friches ou usines à l’abandon, des herbes folles, des plantes grasses…
Eloge de la lenteur, rêverie ou le parfum d’un souvenir.

L’accrochage et l’ensemble des œuvres sont pensés comme des temps de pause. Contempler, lire, prendre le temps, sentir, observer, face à un monde qui file sous nos pieds. S’assoir à côté d’un inconnu et converser, partager.

Les lectures de Pierre Rabhi, Patrick Bouchain, font parties intégrantes du travail.

Richard Serra, dans Ma Réponse à Kyôto, résume mon intention pour cette exposition :
« Vous devez vous abandonner au voyage. Il s’agit surtout de marcher et de regarder. Mais je peux ne dire à personne comment marcher ni regarder. »

Fabien Faure, Richard Serra – Ma Réponse à Kyôto
Éditions Fage, Lyon, 2008, p. 55.

Eve PIETRUSCHI – 2018 »

 

Je vous offre ici quelques pas de cette montée rêveuse et inspirée à la Villa, de cette atmosphère touchante, empreinte de légèreté et si dense à la fois…

En images et en peu de mots…

Instants premiers, hypnotiques. Un rêve éveillé,  un parfum de fleurs d’oranger, des chants d’oiseaux.

                                    Surgie du passé. Des instants de grâce.

 

Un parcours invitant à notre propre marche et regard.  Seule, je me confronte à ces présences…

La magie opère.

 

                     Lumière sur…

 

 

 

 

 

Merci pour le rêve… à @lesnotesdorees (Aurélie P.) grâce à qui je suis arrivée ici, aux créateurs de ce lieu et @evepietruschi…

43, avenue Monplaisir 06100 Nice
helene.fincker@villacameline.fr
07 83 82 05 86

Réseau d’art contemporain Alpes & Riviera (Botox)

2 réponses à “A la Villa Cameline (Nice, France)”

  1. samantha dit :

    Chaque année, je ne loupe pas ce RDV ! Mais, cette fois, j’étais à l’autre bout du monde. Quel dommage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *