mes carnets olfactifs septembre 2018 : L’arbre de la chance

9 septembre 2018 | 2 commentaires | 2

Une promenade olfactive aujourd’hui en Ile-de-France, avec des photos qui expriment ma vision de ce moment solaire, sur les traces de Clerodendrum trichotomum, alias Clérodendron, arbre de la chance, arbre du clergé, ou encore arbre aux turquoises (à cause des petites baies bleues qui suivent sa floraison), en anglais Harlequin Glorybower, en japonais Kusagi (il serait appelé « arbre puant » en raison de l’odeur de ses feuilles quand on les froisse !!).

Article dédié à Isabelle Pernot blogueuse sur aujourdhui-je-maime.com/ :

« Un blog dédié au développement personnel, à la pensée positive et aux petits bonheurs de la vie » que je suis fidèlement … 🙂

@isapernot,  pour la jolie maison, ton anniv et le parfum du jasmin, merci pour tout le positif, tes mots, la créativité, les petits bonheurs et la bienveillance que tu partages… 😉

J’ai vécu autrefois en bord de Seine, près d’une rue où se succédaient au bord de l’eau de jolies maisons en meulière entourées de jardins exquis.

Mes promenades m’ont amenée pour la première fois près de cet arbuste magique qui enchante de son parfum la fin de l’été.

Adorant plus que tout autre je crois le parfum du jasmin, je suis littéralement tombée amoureuse de ce végétal (assez rare pour que je ne l’ai pas encore croisé auparavant) dont émanait une senteur jasminée puissante qui embaumait toute la rue…

Cette odeur est pénétrante, différente de celle du jasmin officinal ou sambac, mais elle a des accents semblables. Fleur blanche lactée, enivrante, aspects très féminins et fleuris, elle exerce à mes yeux un charme à nul autre pareil … 

Sensuelle et apaisante, elle suscite pour moi des émotions positives, de la joie, le sentiment du bonheur à l’état pur, dénué de tout souci. Vous met en pure présence avec les parts créatives de vous-mêmes.

Profitant de mes balades pour m’arrêter devant la maison en me faisant des shoot olfactifs,  je me suis décidée à sonner au portail pour en apprendre davantage sur ce mystérieux arbuste enchanteur.

Une femme parlant la langue de Shakespere m’a ouvert sa porte avec un franc sourire et m’a avoué désolée qu’elle n’en savait pas plus que moi sur cette merveille qu’elle adorait elle aussi…

Je me suis ensuite penchée sur son identification avec l’aide d’un ouvrage que l’on m’avait prêté (et dont j’ai malheureusement perdu les références !) … j’ai été heureuse quand j’ai enfin pu savoir le nom et les caractéristiques du Clérodendron Trichotomum !

Petit arbre ou arbuste au port étalé et à feuillage caduc de la famille des verbénacées, originaire de l’Est de l’Asie (Chine ou Japon), il peut atteindre 4 à 8 m de hauteur !

Parmi les 400 variétés qui existent, celle-ci peut résister au gel jusqu’ à – 15 degrés.

J’avais en tête d’en planter un dans mon jardin.  N’ayant pas vraiment la place nécessaire à lui offrir, ce projet est resté lettre morte. Aujourd’hui je vis en appartement mais je retrouve quelquefois la petite rue qui se mire au bord de la Seine et son Clerodendron odorant …

Sa beauté est fascinante quand on s’en rapproche, on a envie de se reposer sous son ombre odorante, ses fleurs semblent un miracle venant d’éclore …

Son parfum a accompagné mes premières promenades de jeune maman

avec Mini Miss dans sa poussette…

encouragé  les changements de vie que j’ai entrepris alors…

J’avais envie de partager avec vous ce souvenir olfactif puissant et magique …

Connaissez-vous cet arbuste ?

Que pensez-vous de son parfum ?

Quel est votre « arbre de la chance » personnel ? 😉

2 réponses à “mes carnets olfactifs septembre 2018 : L’arbre de la chance”

  1. IsaPernot dit :

    Merci pour la bienveillance que tu me rends au centuple et les photos de ce joli arbre que je connaissais pas. J’ai hâte de découvrir son parfum lors d’un prochain séjour parisien peut-être ? Et je ne sais pas si c’est mon arbre de la chance, mais il y a un chêne que j’aime beaucoup pas loin de l’endroit où j’habite. Les chênes, ça ne court pas trop les rues en Provence, le royaume des platanes. Du coup, j’y vois comme un clin d’oeil à ma chère Bretagne 😉 Sinon, il y a un arbuste dans notre futur jardin, je te dirai de quelle essence il s’agit. Celui-là, c’est sûr, il nous a portés chance ! (On a eu confirmation hier pour la maison.)
    Encore merci et plein de bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *