mes carnets olfactifs : décembre 2018 : la pruche chez Maison Néroli, Paris

6 décembre 2018 | Aucun commentaire | 0

Et oui, c’est le retour de Mes Carnets Olfactifs !

Je vais partager ici les impressions de quelques semaines de méditation olfactive avec l’huile de pruche (Tsuga ou Sapin Hemlock, Abies Canadensis) de l’excellente marque Oshadhi.

J’ai vraiment redécouvert la pruche en novembre à mon passage chez Maison Néroli (@maison.neroli).

C’est pour moi LA boutique des huiles essentielles à Paris ( avec plus de 300 huiles essentielles sélectionnées, des hydrolats, des huiles végétales), dans une jolie ambiance chaleureuse et végétale, on peut y sentir chaque huile proposée avec un petit testeur, certaines plantes odorantes aussi, et c’est un pur bonheur !

 

 

Cette Maison a été fondée par un couple de passionnés (dont une niçoise ;)) des huiles essentielles et de l’univers du parfum qui ont parcouru la France « deux ans durant », « à la rencontre de distillateurs passionnés, à la découverte de leur savoir-faire, de leur histoire et de leur terroir… à la recherche des plus belles huiles essentielles. »

Grégory et Viengvilay vous y accueillent du mardi au samedi de 11 H à 20 h et le dimanche de 13 h à 18 h au 48 rue du Chemin Vert 75011 Paris. Métros ligne 5 Breguet Sabin, ligne 9 Saint Ambroise. 

Pour en savoir plus : www.maison-neroli.bio 

(Vous pouvez aussi retrouver sur le blog, rubrique Regards, section Azuréens,  le portrait croisé de Viengvilay et de sa mère (qui tient avec son mari la boutique de thés Panoï, Avenue Jean Médecin, à Nice) que j’avais fait à l’occasion de la Fête des Mères, deux entrepreneuses qui vous accompagnent avec passion, de façon douce et lumineuse, dans la découverte de produits d’exception…)

Quant à notre pruche, je savais qu’elle était réputée pour être une huile de « passage » et elle m’attirait depuis bien longtemps…

Quand j’ai ouvert le testeur à la boutique, j’ai été frappée par la senteur à la fois douce et puissante qui en émanait, la force réconfortante. Cette huile était pleine de promesses et je peux vous dire que depuis je l’ai largement adoptée parmi mes favorites. 

On distille les aiguilles de ce conifère  de la famille des pinacées qui peut mesurer 30m de haut en moyenne.

Il « possède un tronc droit, une ramure conique, et des branches grêles et flexibles. Son écorce est de couleur brun foncé à rouge et s’écaille dès le plus jeune âge. Son habitat est la région nord du Canada, à la limite de la zone polaire. » (extrait de « Huiles essentielles chémotypées » par A Zhiri, D.Baudoux, M.L Breda.)

Le même ouvrage cite ses propriétés principales ainsi :  » Anti catarrhale, balsamique, respiratoire. immunostimulante. ré-énergisante, tonifie l’inspiration et l’imagination. facilite le lâcher-prise. » et propose de l’utiliser notamment dans une formule pour relancer l’énergie le matin et être dans la meilleure forme.

(Ceci étant à utiliser avec les précautions d’usage et en prenant tous les renseignements nécessaires selon votre état de santé.  Je n’ai pas pour propos de conseiller une quelconque utilisation des huiles ou de retranscrire ici les formules, je vous fais part uniquement de mon expérience olfactive à titre personnel et vous  laisse vous informer par ailleurs si cela vous intéresse.)

J’ai commencé à pratiquer l’olfaction de cette huile directement au flacon, d’abord sur de courtes sessions de quelques minutes. Elles me suffisaient pour un premier contact puissant et apaisant tout à la fois. Il y a toujours ces deux aspects pour moi dans mes rencontres olfactives avec la pruche. La force et la douceur.

D’abord ce côté rond, presque câlin, chaleureux et réconfortant.

Et quasi simultanément un aspect respiratoire qui ouvre nos horizons. Il nous reconnecte fortement avec notre puissance de vie. L’arbre est présent de façon légère mais solide. Avec une notion d’enracinement et aussi de circulation de l’énergie des pieds à la tête, notamment à travers les senteurs balsamiques qui évoquent la sève et les miels de sapin.

On pourrait penser à l’ambiance d’une maison en bois au Canada, ou à de vieux meubles de famille en bois à la jolie patine ambrée et au parfum apaisant.

Ses divers composants lui donnent un large spectre d’action, notamment en lien avec le système nerveux, apaisantes, relaxantes, équilibrantes, anti-inflammatoires mais aussi (voir ici la fiche de www.passeportsante.net )  un aspect également stimulant pour l’énergie (au niveau des surrénales notamment tout comme l’épinette noire à découvrir aussi …).

On retrouve cette diversité d’action au niveau énergétique par le biais de l’olfaction. Quand j’ai médité plus longuement avec l’huile, au cours de divers moments de la journée, au flacon ou en déposant quelques gouttes sur la petite rose en plâtre ci-dessous j’ai ressenti des effets à la fois stimulants et apaisants. Equilibrants et soutenants.

Que ce soit dans un cheminement personnel global, dans un tournant, une période de création d’activité et de tri intérieur très chargée en questionnements et en émotions, que dans des moments plus ponctuels, matin et créations diverses, soir et fatigue d’une journée de thérapeute, de blogueuse et d’entrepreneure…

A travers mon expérience personnelles, j’ai pu dessiner les contours de ses effets, de sa richesse. Ses accords boisés de conifère sont une pure merveille olfactive pour moi et ont une valeur inestimable en bien des circonstances.

Je la comparerais à une personne bienveillante qui sait s’adapter à vos besoins, se poser discrètement à côté de vous. Une présence mesurée mais très chaleureuse, une force tranquille qui sait vous accompagner en toutes circonstances, soit pour vous stimuler, soit pour vous faire lâcher-prise plus facilement là où il le faut, soit pour vous réconforter et vous donner confiance.

Elle stabilise et redonne une foi joyeuse en la vie, en nos capacités créatives, en notre aptitude à surmonter les difficultés pour passer au-delà des moments de doute ou de remise en question avec la force et l’ouverture nécessaire. 

Une belle huile à découvrir qui pourrait tout aussi bien contribuer à la joie et à la douceur de Noël,  apaiser une ambiance familiale parfois tendue au moment des retrouvailles de fin d’année 😉 ou le blues hivernal de certaines personnes au moment des Fêtes… 

J’espère que ce billet olfactif vous aura plu…

Et vous, vous connaissez déjà la pruche ? Vous l’appréciez ?

Quelles seraient vos autres huiles favorites à utiliser en hiver  et pourquoi ? 🙂

Restez connectés sur Instagram @mescarnetsriviera si vous appréciez les huiles essentielles car je vous prévois un petit concours de Noël solaire en partenariat avec @maison.neroli 🙂 dans quelques jours…

Article précédent
Article suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

si vous avez aimé... vous aimerez peut-être

Un très court billet olfactif pour ce mois de janvier 2019 ! J’ai très peu de temps en ce moment pour écrire et publier des articles mais je tiens à garder le rythme des petites publications régulières, l’édito et les Carnets Olfactifs notamment ;). Je voulais depuis longtemps vous parler de ma découverte de la […]

Lire plus

Mon billet olfactif d’octobre   En ce début d’automne,  envie de vous parler d’une matière première qui est pour moi particulièrement fascinante dans l’univers du parfum. Revenir sur mon coup de cœur au Bon Marché Rive Gauche pour la tubéreuse… Cette fleur fait partie de la famille des jacinthes. Elle tient particulièrement longtemps et embaume encore […]

Lire plus

Une promenade olfactive aujourd’hui en Ile-de-France, avec des photos qui expriment ma vision de ce moment solaire, sur les traces de Clerodendrum trichotomum, alias Clérodendron, arbre de la chance, arbre du clergé, ou encore arbre aux turquoises (à cause des petites baies bleues qui suivent sa floraison), en anglais Harlequin Glorybower, en japonais Kusagi (il […]

Lire plus