Mes Carnets olfactifs : Parfums de miel à Nice (mai 2018)

12 mai 2018 | Aucun commentaire | 2

Parmi mes sources d’émerveillement infinies à Nissa, se trouve sa végétation.

Diverse, parfumée…

Vivre à l’heure niçoise, c’est être touchée à chaque coin de rue par la beauté de cette végétation méditerranéenne. Emmenée dans des voyages imaginaires par les fragances qui en émanent…

Laissez moi donc vous parler de ces odeurs de miel qui sont venues à ma rencontre en ce début du mois de mai dans ma ville chérie…

La première, débarquant tout juste de l’avion à 8h30 le matin du 1 mai, fut celle du Pittosporum Tobira (alias Pittosporum du Japon ou arbre des Hottentots selon Wiki).

Ayant décidé en ce jour de Fête du travail sans transports publics qu’une marche depuis l’aéroport offrirait des perspectives créatives,

(affiche croisée sur la Prom ce jour-là)

je m’avançai donc vers les beautés et les surprises du jour quand…à quelques pas des pistes est apparue la fragance miellée de notre Pittosporum Tobira.

Wikipédia nous apprend qu’il s’agit un « arbre faiblement rustique puisque originaire des îles du Pacifique et des régions chaudes d’Asie » et que ses fleurs « de couleur blanche ont une odeur similaire à celle de la fleur d’oranger« .

Tout (ou presque !) s’expliquerait dans ma fascination pour ce parfum qui émanait du spécimen croisé sur ma route.

J’adore la fleur d’oranger.

Il était couvert de fleurs et se sentait de très loin. Fragance complexe,  fleur blanche avec une légère pétillance, douce et apaisante, aux accents principalement de miel, on n’y percevait pas cette forme de légère amertume et de fruité souvent associée à la fleur d’oranger.

J’en croisai bien d’autres ensuite dans Nice avec la même fascination pour leur odeur suave, notamment lors de ma montée à la Villa Cameline, dans les rues environnantes, près de Jeanne d’Arc et de Borriglione.

La seconde fragance dont je veux vous dire un mot est venue me parler Quai des Etats-Unis. 

Je me rendais au départ du Nice Ultimed le jour suivant

quand j’ai été happée par une autre senteur aux accents de miel.

Très douce et pénétrante à la fois, elle émanait d’une plante dont je ne connais pas encore le nom 🙂 (la recherche est lancée.. n’hésitez pas si vous avez des infos …).

Elle pourrait s’apparenter à un yucca et borde la courbe qui monte à Rauba Capeu, non loin de Castel Plage et de l’accès côté mer à la Colline du Château.

Ses douces inflorescences rosées ont vraiment une magie propre en matière olfactive !

Et vous ? Quels parfums floraux vous enchantent à Nissa ?

Dites-nous tout en commentaire ! 😉

Sarah

 

Article précédent
Article suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

si vous avez aimé... vous aimerez peut-être

Un très court billet olfactif pour ce mois de janvier 2019 ! J’ai très peu de temps en ce moment pour écrire et publier des articles mais je tiens à garder le rythme des petites publications régulières, l’édito et les Carnets Olfactifs notamment ;). Je voulais depuis longtemps vous parler de ma découverte de la […]

Lire plus

Et oui, c’est le retour de Mes Carnets Olfactifs ! Je vais partager ici les impressions de quelques semaines de méditation olfactive avec l’huile de pruche (Tsuga ou Sapin Hemlock, Abies Canadensis) de l’excellente marque Oshadhi. J’ai vraiment redécouvert la pruche en novembre à mon passage chez Maison Néroli (@maison.neroli). C’est pour moi LA boutique […]

Lire plus

Mon billet olfactif d’octobre   En ce début d’automne,  envie de vous parler d’une matière première qui est pour moi particulièrement fascinante dans l’univers du parfum. Revenir sur mon coup de cœur au Bon Marché Rive Gauche pour la tubéreuse… Cette fleur fait partie de la famille des jacinthes. Elle tient particulièrement longtemps et embaume encore […]

Lire plus